Skip to content

Pensée forte

Daniel Liechti, pasteur et missiologue
© Daniel Liechti, pasteur et missiologue
«Pourquoi des protestants évangéliques sont-ils actuellement si négatifs, si prompts à se plaindre de la société et des dirigeants au lieu d’apporter joyeusement la lumière de l’Evangile?», s'interroge Daniel Liechti.

«Pourquoi des protestants évangéliques sont-ils actuellement si négatifs, si prompts à se plaindre de la société et des dirigeants au lieu d’apporter joyeusement la lumière de l’Evangile? (…) Je pense que trop de personnes n’ont pas suffisamment intégré le fait que nous ne sommes plus (depuis une quarantaine d’années au moins) en chrétienté. (…)  Du coup de nombreux chrétiens sont continuellement déçus, frustrés voire très amers et gaspillent beaucoup de forces pour critiquer les choix éthiques et philosophico-religieux des non chrétiens qui agissent pourtant «naturellement» en païens. (…) Soyons plutôt positivement sel et lumière, de manière adaptée et engagée, en tant que minorité active, dans notre monde (néo)païen et polythéiste avec ses dieux anciens et nouveaux.»        

Daniel Liechti, pasteur et missiologue, sur Twitter, le 24 août

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Des rangées de bancs à l'intérieur d'une église silencieuse avec des passants venant de la sortie

Ils sont 330 000

Le chiffre est terrifiant. 330 000 personnes ont subi des abus sexuels au sein de l’Eglise catholique en France entre 1950 et 2020. L'édito de la rédaction.

Un article du quotidien Le Monde racontant l'attentat manqué du 19 juin 2017, sur l’avenue des Champs-Elysées

Pourquoi elles, mais pas les autres?

Le procès historique des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis s’est ouvert le 8 septembre pour une durée de neuf mois. David Métreau se souvient de cette période troublée qui endeuillé la…

Publicité