Skip to content

Il était une foi… Charles M. Sheldon

WWJD
© WWJD-Armband_Wikipedia
Le roman de Charles M. Sheldon «In His Steps», titré en français: «Que ferait Jésus à ma place?» et paru en 1896 a connu une deuxième jeunesse 100 ans plus tard...
Michel Béghin

En 1896, aux Etats-Unis, paraît le livre «In His Steps», titré en français: «Que ferait Jésus à ma place?» Le roman, traduit en trente langues, touche et interpelle. Des millions d’exemplaires sont vendus à travers le monde. Son auteur, Charles M. Sheldon, âgé d’une quarantaine d’années, est responsable du mouvement social évangélique.

Il raconte comment la vie bien lissée d’une bourgade du New Hampshire est bouleversée par un élan nouveau des chrétiens. Ayant interrompu un culte, un chômeur reproche aux croyants leur indifférence envers ceux qui souffrent. Avant de s’effondrer, victime d’une crise cardiaque, il les appelle à imiter l’amour de Jésus et à appliquer ses enseignements. Bouleversés, le pasteur et quelques fidèles s’engagent alors à toujours obéir à ce qu’ils ressentent comme la volonté de Dieu, quelles qu’en soient les conséquences. Si cette nouvelle attitude porte préjudice à certains croyants, les effets sont plutôt positifs: retour aux valeurs morales, dénonciation de malversations, soins apportés aux démunis et aux prostituées auxquels l’Evangile est annoncé.

Publicité

Cent ans plus tard, à la fin du 20e siècle, l’arrière petit-fils de Charles Sheldon rend hommage à son ancêtre en publiant «Que ferait Jésus aujourd’hui?». Dans cette version actualisée de l’ouvrage, le directeur de journal devient ainsi responsable d’une chaîne de télévision. Plus dynamique, le récit n’a cependant pas l’impact du précédent. Mais il accompagne un mouvement populaire parmi les jeunes croyants: un petit bracelet avec les lettres WWJD (What Would Jesus Do – Que ferait Jésus?) leur rappelle qu’une vie de foi est surtout une vie d’engagement… voire de renoncement.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Septembre 2021

Thèmes liés:
Dan et Babs Izzet

Il était une foi… Dan et Babs Izzet

Trois mois après son mariage en août 1970, Babs Izzett apprend que son mari Dan est atteint de syphilis... Pourtant, malgré les pressions, elle le croit quand il affirme n’avoir eu aucune autre partenaire.

Publicité