Skip to content

Avortement : «Appel pour écouter celui qui ne parle pas»

Photo d'une femme tenant une échographie de son bébé à naître
© iStock
Suite aux diverses réactions qui ont suivi la projection du film «Unplanned» sur C8 le 16 août, un collectif lyonnais composé de médecins, de pasteurs et de membres de la société civile adresse un «appel à écouter celui qui ne parle pas». Parti pris.

Lyon le 19 août 2021 

La diffusion par la chaîne C8 du film «Unplanned» a donné lieu à des réactions verbales violentes et demande de saisine du CSA par la ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances. Le sujet de l’interruption volontaire de grossesse est un sujet passionnel. Nous n’avons pas écrit «débat» car il n’y a plus de débat possible.Toute réflexion, ou publication qui ne serait pas en faveur de l’IVG est cataloguée bien trop souvent comme réactionnaire, archaïque voire illégale. 

Publicité

L’IVG est l’interruption volontaire de grossesse. Mais qu’est-ce que la grossesse? N’est-ce pas le processus qui commence à la conception et qui aboutit à la naissance d’un enfant à la fin de cette grossesse qu’elle survienne normalement à terme ou qu’elle soit anticipée. La question qui demeure depuis plus de quarante ans et que la société n’a jamais voulu réellement aborder, est de savoir quand commence la vie. La science peut-elle déterminer le début de la vie? Elle nous dit que la fécondation a lieu lors de la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde. À ce moment-là se développe un amas de cellules uniques du point de vue génétique dans l’histoire de l’humanité. L’avenir de cet amas de cellules est incertain puisque l’on connaît les fausses couches spontanées précoces.

Quand commence la vie?

Mais la grande majorité aboutira normalement à la naissance d’un enfant huit à neuf mois après. Entre-temps ces cellules vont rapidement se différencier et dans un processus continu aboutir à la formation des différents tissus, des différents organes, de l’embryon au fœtus. Ce processus étant continu, comment définir précisément quand commence la vie? Devant l’impossibilité de le faire avec les éléments de la science, il n’est donc pas illogique de considérer que la vie commence au moment de la fécondation. Vie fragile, Vie incertaine, Vie unique, Vie déjà ressentie par la mère dans son propre corps. Pour nous il est alors impossible de ne pas considérer l’interruption volontaire de grossesse comme une interruption volontaire de vie. 

Oui la grossesse concerne à la fois la femme et l’enfant. Le droit de la femme à disposer de son corps est l’argument essentiel évoqué pour défendre le droit à l’avortement. Mais la grossesse concerne aussi l’enfant. Il faut se rappeler que le mot enfant vient du latin et signifie «celui qui ne parle pas». C’est donc à nous de parler pour lui et de défendre son droit à vivre.

Reposer toutes les questions

Vous avez dit égalité des chances? Nous appelons à débattre à nouveau sur l’interruption volontaire de grossesse en mettant à égalité ce qui concerne la femme et ce qui concerne l’enfant. Cela nous semble une exigence éthique qui doit reposer toutes les questions, y compris la responsabilité des hommes co-responsables de cette grossesse. (Ils sont quasiment toujours absents des conséquences quand elle n’est pas désirée.)

Vincent Rébeillé-Borgella (médecin généraliste), Astrig Topouzkhanian (orthophoniste), Anne-Marie Provensal (dermatologue), André Maghakian (médecin généraliste), Florent Varak (pasteur), Pascaline Bertrand (Pédiatre), Philippe Viguier (pasteur), Joël Vendi (Eétudiant en transport logistique et commerce international), Sylviane Culierat (retraitée), Laure Anne Friedli (infirmière), Marlise Felix, (retraitée), Jean Yves Comelli (médecin généraliste) Madeleine Bocquet, Patrick Culierat (directeur commercial), Germaine PomIer (infirmière), Johannes Garabédian (retraité), Maïlys Blum-Venet (médecin généraliste) .

Thèmes liés:
Un article du quotidien Le Monde racontant l'attentat manqué du 19 juin 2017, sur l’avenue des Champs-Elysées

Pourquoi elles, mais pas les autres?

Le procès historique des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis s’est ouvert le 8 septembre pour une durée de neuf mois. David Métreau se souvient de cette période troublée qui endeuillé la…

Publicité