Skip to content

Genève : L’interdiction de culte était illégale

Le médecin Samuel Sommaruga (photo) avait contesté en justice avec d’autres personnes dont il est le porte-parole, cette interdiction / ADF
© Le médecin Samuel Sommaruga (photo) avait contesté en justice avec d’autres personnes dont il est le porte-parole, cette interdiction / ADF
L’interdiction des cultes en 2020 dans le canton de Genève était illégale. C’est ce qu’a reconnu la Chambre constitutionnelle de Genève dans un arrêt rendu le 6 mai.

L’interdiction des cultes en 2020 dans le canton de Genève était illégale. C’est ce qu’a reconnu la Chambre constitutionnelle de Genève dans un arrêt rendu le 6 mai. Cette interdiction avait été mise en place par le Conseil d’Etat pour lutter contre la propagation du coronavirus. Ainsi, jusqu’à la fin de novembre 2020, tout service ou événement religieux était strictement interdit dans le canton de Genève. A l’exception des mariages et des funérailles en petit comité.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une réunion de prière en ligne pendant la pandémie

L’équipe du RES enfin au complet

Le RES et son équipe au complet voient l’avenir en grand: projet pilote de rencontre entre responsables jeunesse, première édition du Forum chrétien romand et autres projets variés. Un appel spécifique à aimer est particulièrement…

Un groupe de coureurs tout sourire

Le tour du monde en quatre mois

Avec sa «course connectée» à pied, en poussette ou en kayak, le but du collectif ASAH est de susciter l’intérêt du grand public pour des projets humanitaires. Une initiative qui rassemble.

Publicité