Skip to content

Les demandeurs d’asile sous le coup de la triple peine

Réfugié sans abris
© iStock
Le dimanche des Eglises des réfugiés aura lieu le 20 juin. Pour l’occasion, le RES et plusieurs organisations chrétiennes soutiennent la campagne «Justice en fuite». Un état d’urgence pour lequel les évangéliques tirent la sonnette d’alarme.
Christelle Bankolé

Si les demandes d’asile ont été moins nombreuses en 2020, les réfugiés ont aussi été moins nombreux à repartir en raison de la pandémie. «La crise migratoire est sans précédent. Les chiffres ont légèrement baissé en raison des voies migratoires obstruées mais les migrants risquent de revenir», décrit Olivier Bigler, avocat au barreau de Neuchâtel.

Au premier trimestre 2021, la Suisse enregistrait 2585 demandes, contre 3278 en 2020 et 908 en 2019. Les expulsions, quant à elles, se chiffrent à 1825 en 2021 contre 2141 au premier trimestre 2020. Selon le rapport MIPEX, qui compare les politiques d’intégration des étrangers dans cinquante-deux pays, la Suisse est loin d’être exemplaire, contrairement à la Suède, au Canada et à la Belgique. Classée au 25e rang mondial, la politique d’accueil suisse manquerait de perspectives à long terme.

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité