Skip to content

Paris pour terre de mission

Pierre et Olivier et les équipes de Tous pour Christ arpentent les places de Paris pour partager l’Evangile, aimer les gens et faire des disciples de Jésus-Christ. Portrait.
David Métreau

«Cela ne sert à rien d’évangéliser s’il n’y a pas d’amour. L’évangélisation, ce n’est pas un débat stérile à propos de qui a tort et qui a raison. C’est d’abord de l’écoute et un témoignage à propos de qui est Jésus. Quand on prie pour les personnes on voit des miracles se produire», confie Pierre (à droite sur la photo), trente ans, fondateur de l’association Tous pour Christ. Tous les samedis, plusieurs dizaines de personnes se réunissent dans différents lieux de Paris comme la Place de la République, la Place de la Bastille ou de la Nation pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Tandis qu’une équipe chante des cantiques chrétiens, les participants partent deux par deux à la rencontre des passants, quand d’autres distribuent des sandwichs aux sans-abris.

C’est Dieu qui touche les cœurs

Publicité

«Nous ne souhaitons pas seulement annoncer l’Evangile et faire des convertis mais bien faire des disciples comme Jésus nous l’a demandé», déclare Pierre, qui aspire à œuvrer pour l’unité des chrétiens, des Eglises et des ministères. Ces actions d’évangélisation commencent donc dans la prière, parfois la veille sur les lieux où elles vont se dérouler. «La clé c’est la prière. Car ce n’est pas notre œuvre mais l’œuvre du Seigneur, ce n’est pas nous qui convainquons mais lui qui touche les cœurs», poursuit Pierre. Son frère Olivier dit Zeytooun (à gauche sur la photo), vingt ans et étudiant, ajoute: «La chose la plus difficile et qui fait le plus peur c’est le premier contact. Mais une fois qu’on a passé ce cap, on peut discuter, prier, développer une amitié. Evangéliser, c’est s’adapter à un public en face de nous, adapter notre langage. Nous sommes d’abord là pour entendre les personnes et les écouter avant de leur prêcher. C’est en se confiant que leur cœur va être touché, comme la Samaritaine avec Jésus.»

L’organisation porte des fruits

Une équipe assure le suivi des personnes contactées et intéressées par Jésus et les redirige vers des Eglises. La vision est née il y a sept ans, quand Pierre, rempli du Saint-Esprit pendant un temps de prière dans sa chambre, a «reçu de Dieu de sortir évangéliser». Démarrées il y a cinq ans «avec deux autres frères», les actions d’évangélisation régulières de Tous pour Christ «portent du fruit», se réjouit Pierre.
Depuis l’an dernier, l’organisation s’est davantage structurée et l’entrepreneur qui chapeautait le tout a pu déléguer plusieurs responsabilités. Elevé dans une famille chrétienne arabophone, le jeune homme aspire à davantage d’unité entre chrétiens. C’est pourquoi son association se contente «d’annoncer Christ avec sagesse, patience et douceur» plutôt que de débattre de points clivants pour les chrétiens eux-mêmes. Plein d’espoir il conclut: «Quand les chrétiens mettront leur orgueil de côté et s’uniront ça va attirer un grand nombre à Jésus.»

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Mai 2021

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Richmond Wandera

«Je volais pour survivre»

Après une enfance passée dans la pauvreté extrême en Ouganda, Richmond Wandera est aujourd’hui titulaire de deux doctorats et à la tête d’un ministère international. Il appelle les chrétiens à une action concrète et imminente.…

Publicité