Skip to content

Les camps chrétiens affichent déjà complet, malgré l’incertitude

des guimauves en camping dans une forêt d'été. Les tentes de camping sont vues en arrière-plan. Vacances d'été en plein air
© iStock
Pris de cours par la pandémie et les informations lacunaires des autorités, en Suisse et en France, l’été dernier les organisateurs de camps chrétiens avaient dû bricoler voire annuler leurs séjours. Pour cet été, l’incertitude demeure, mais les camps qui se préparent font déjà le plein d’inscrits.
David Métreau

malgré les douze derniers mois difficiles et des perspectives sombres quant aux camps de jeunes et à l’accueil de groupes, Dan Weekes, co-directeur du Camp des cimes dans les Alpes françaises, garde la foi. Littéralement. «Nous nous attendons à voir le Seigneur agir. Certes nous ne sommes qu’un ministère parmi d’autres, mais nous avons vu des choses incroyables par le passé. Lorsque quelqu’un vient ici il repart différemment.» Dan Weekes ne sait pas si le Camp des Cimes pourra rester ouvert encore quelques années – les restrictions dues à la crise du Covid ont déjà sévèrement atteint la trésorerie. Pourtant il aborde sereinement la saison estivale à venir. «Tous les séjours sont maintenus, mais ils accueilleront deux fois moins de monde et dureront deux fois moins longtemps pour que le maximum de personnes puissent en profiter.» Pour deux fois de rentrées financières.

L’assurance annulation rassure

Publicité

«La plupart de nos camps sont pleins, tellement les attentes des familles sont grandes», se réjouit le co-directeur du Camp des cimes. Et cela autant pour les camps de familles que pour les camps de jeunes, dont le English Camp. «Les inscriptions sont même plus avancées que les années précédentes: nous avons déjà dû mettre en place des listes d’attente.»

Même situation en Suisse romande. «Nous sommes déjà à 80% plein après seulement un mois d’inscriptions», se réjouit Daniel Eicher, qui coordonne une équipe de bénévoles de Jeunesse Action Biblique Suisse romande. L’expérience de l’année dernière, «un pas de foi», a été concluante. «C’était très positif, nous n’avons aucun regret d’avoir maintenu les camps, au contraire, même si au départ nous n’étions pas tous aussi enthousiastes.» L’animateur jeunesse observe de grandes attentes de la part des enfants, des jeunes et des familles concernant les vacances et le besoin de sortir d’une certaine routine. «Certes, le plan de sécurité risque d’être une fois de plus contraignant, mais la joie de se réunir et de passer du temps ensemble compense.»

Le remboursement intégral des frais d’inscription en cas d’annulation à cause de la situation, proposé par bon nombre d’associations chrétiennes et centres de vacances rassure les familles, qui n’hésitent donc pas à s’inscrire. C’est ce qu’observe Yannick Maurin, président de l’association Action éducative évangélique, qui propose une colonie de vacances chaque été dans les Pyrénées. «Le risque d’annulation pèse sur les associations chrétiennes déjà fragilisées par la crise», souligne- t-il. Concernant la mise en place de mesures sanitaires, l’infirmier à la retraite est prêt à réitérer les efforts de l’été dernier – quatre jeunes par chambres au lieu de six, gel à disposition, distanciation lors des repas, etc. -dans une certaine limite.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Avril 2021

Dossier: Vacances 2021

Pour bien préparer vos vacances 2021, la rédaction vous propose une série d’articles ainsi qu’une sélection de plus de 1300 séjours protestants, à découvrir dans ce supplément et sur vacances-chretiennes.com.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité