Skip to content

Pensée forte

Tish Harrison
© Tish Harrison Warren, prêtresse dans l’Eglise anglicane d’Amérique du Nord et auteure - Capture Youtube
L’ avant-garde du mouvement chrétien ne se trouve pas sur les côtes américaines. La culture nord-américaine ne détermine donc pas l’avenir de l’Eglise.

«L’ avant-garde du mouvement chrétien ne se trouve pas sur les côtes américaines. La culture nord-américaine ne détermine donc pas l’avenir de l’Eglise. La sécularisation occidentale ou même la marginalisation du christianisme en Occident ont à peu près autant de chances de limiter l’épanouissement de l’Eglise que d’arrêter un ouragan ou changer les saisons.

La croissance autochtone et le renouveau du christianisme mondial -qui auraient été inimaginables il y a à peine cent ans- nous rappellent que nous n’avons pas besoin d’avoir peur. Dieu travaille sans relâche dans le monde.»

Publicité

Tish Harrison Warren,
prêtresse dans l’Eglise anglicane d’Amérique du Nord et auteure, le 4 février dans Christianity Today

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Mars 2021

Thèmes liés:
Un homme regardant un match de football à la télévision, bien installé dans son canapé.

Participants ou spectateurs?

Sur un terrain de football, en politique ou en Eglise, l'émotion et l'engagement ne sont pas identiques que l'on soit sur le terrain ou un pas de côté à observer. L'édito de la rédaction.

Publicité