Skip to content

Pensée forte

Tish Harrison
© Tish Harrison Warren, prêtresse dans l’Eglise anglicane d’Amérique du Nord et auteure - Capture Youtube
L’ avant-garde du mouvement chrétien ne se trouve pas sur les côtes américaines. La culture nord-américaine ne détermine donc pas l’avenir de l’Eglise.

«L’ avant-garde du mouvement chrétien ne se trouve pas sur les côtes américaines. La culture nord-américaine ne détermine donc pas l’avenir de l’Eglise. La sécularisation occidentale ou même la marginalisation du christianisme en Occident ont à peu près autant de chances de limiter l’épanouissement de l’Eglise que d’arrêter un ouragan ou changer les saisons.

La croissance autochtone et le renouveau du christianisme mondial -qui auraient été inimaginables il y a à peine cent ans- nous rappellent que nous n’avons pas besoin d’avoir peur. Dieu travaille sans relâche dans le monde.»

Publicité

Tish Harrison Warren,
prêtresse dans l’Eglise anglicane d’Amérique du Nord et auteure, le 4 février dans Christianity Today

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Mars 2021

Thèmes liés:
Mai 2017 - Un Irakien marche dans les décombres de l'église Saint-Ephraïm, une église syriaque orthodoxe de Mossoul, très endommagée, des mois après que cette partie de Mossoul a été reprise à l'Etat islamique.

Pourquoi sommes-nous abandonnés?

Edito. Pâques a un lien évident avec le martyre et la persécution. Curieusement, on utilise rarement ce dernier mot pour qualifier la Passion de Jésus. Il a pourtant bel et bien été persécuté par ses…

Publicité