Skip to content

«Creep», Radiohead

Album Pablo Honey de Radiohead
© Parlophone
Ces hits entrés dans l'histoire
Jonathan Hanley

Premier single d’un groupe devenu célébrissime par la suite, «Creep» (=pauvre type) a suscité la controverse dès le début. Non seulement les membres de Radiohead se sont-ils rapidement lassés de jouer en concert une chanson qu’ils n’ont jamais particulièrement aimée, mais les radios la trouvaient beaucoup trop négative et pessimiste pour les ondes. Toutefois, les fans ont plébiscité ce titre et en ont fait un des plus grands tubes des années 90. Pourquoi?


Les fans ont plébiscité ce titre et en ont fait un des plus grands tubes des années 90.

Publicité

L’auteur, Thom Yorke, est épris d’une femme qu’il compare à un ange, et qu’il voudrait impressionner. Mais, en des termes crus et insultants, il décrit ce qu’il éprouve à l’égard de lui-même en observant sa faiblesse et sa lâcheté quand il tente de l’approcher.

En exprimant cette frustration de l’amour inavoué et cette insatisfaction à l’égard de sa propre personne, il faisait écho aux préoccupations de la génération grunge, terrifiée par l’idée de son manque de sens.

«Qu’est-ce que je fais ici? Ma place n’est pas ici.»

Bien qu’il assume son échec («Je ne suis qu’un pauvre type, un taré»), Thom Yorke ne peut pas taire son aspiration profonde à être quelqu’un de «spécial». Il sait que la femme aimée ne remarque même pas son absence. Au-delà de sa frustration d’amoureux ignoré, il ne peut s’empêcher de se comparer avec les gens remarquables qu’il observe: «Je veux un corps parfait, je veux une âme parfaite.» Il constate avec dépit: «Qu’est-ce que je fais ici? Ma place n’est pas ici.» La musique, complexe mais accessible et intense, a certainement contribué au succès de «Creep». Cependant, il ne fait aucun doute que de nombreuses personnes se sont retrouvées dans ces paroles qui expriment le désarroi du rejet et de l’exclusion. Dans une société obsédée par le look et la capacité de séduction, l’individu cherche constamment à trouver son identité dans le regard de l’autre. Et quand l’autre ne le remarque pas, il ne lui reste plus qu’à assumer son identité de «pauvre type».

Justement, le génie de la foi chrétienne consiste à retrouver une identité grâce à laquelle nous comptons aux yeux de nos compagnons de vie -Dieu, les amis, frères et sœurs de l’Eglise, le conjoint fidèle, etc. C’est une histoire qui ne change jamais et que nos artistes, comme l’auteur de cette chanson, tentent inlassablement de raconter d’une manière ou d’une autre.

_________________________________________________________

Les paroles traduites en français

Artiste: Radiohead

Titre: Creep

Avant, quand tu es venue
Je ne pouvais pas te regarder dans les yeux
Tu ressembles à un ange
Ta peau me fait pleurer
Tu flottes comme une plume
Dans un monde merveilleux
Et je voudrais être spécial
Tu es vraiment si spéciale

(Refrain)
Mais je suis un pauvre type, un taré
Qu’est-ce que je fais ici ?
Ma place n’est pas ici

Ça m’est égal si ça fait mal
Je veux garder le contrôle
Je veux un corps parfait
Je veux une âme parfaite
Je veux que tu remarques
Quand je ne suis pas là
Tu es vraiment spéciale
Je voudrais être spécial

Elle passe la porte
Elle s’enfuit
Elle court

Tout pour te rendre heureuse
Tout ce que tu veux
Tu es vraiment spéciale
Je voudrais être spécial

(Refrain)
Mais je ne suis qu’un pauvre type
, un taré
Qu’est-ce que je fais ici ?
Ma place n’est pas ici

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui Février 2021

Thèmes liés:
Eurythmics - Sweet Dreams -

«Sweet Dreams», Eurythmics

Ces hits entrés dans l'histoire. Dans sa chronique mensuelle Jonathan Hanley revient sur le tube des années 1980 «Sweet Dreams» qui évoque l’ambiguïté de nos motivations relationnelles et l'insatisfaction.

Publicité