Skip to content

Majestart: unis contre la solitude

Après le succès de sa campagne artistique en 2018, le collectif Majestart lance un nouveau projet sur le thème de la solitude; brûlant d’actualité et à la portée universelle.
Christelle Bankolé

Subie, elle détruit. La solitude est le nouveau thème de la seconde campagne artistique engagée par le Collectif Majestart. Des outils créatifs porteurs de sens pour décloisonner et favoriser les rencontres numériques et de proximité.

Un sujet fort

Publicité

En 2018, le collectif Majestart marquait les esprits avec sa campagne sur le pardon. «A ceux qui nous ont offensés» avait touché 14 000 personnes sur son site internet et permis la réalisation de deux expositions différentes. Fort de cette expérience, le collectif réitère cette proposition en s’attaquant au sujet fort de la solitude. Si la réalité n’est pas nouvelle, le contexte actuel ne risque pas d’infléchir la courbe croissante des sept millions de Français qui souffrent d’isolement, selon la Fondation de France.

Personne n’est à l’abri

«Avec la crise du Covid, on a parlé de la solitude de nos aînés mais les jeunes adolescents et jeunes adultes n’en sont pas exempts», explique Guillaume Frederick, membre du Collectif Majestart. «Il ne s’agit pas tant de quantité d’interactions sociales mais de qualité de lien et d’écoute», ajoute-t-il. Si la multiplication des moyens de communication n’est pas non plus garante de solutions, le collectif compte bien les utiliser pour briser les murs et proposer des ponts de partage et d’expression, conscient des facteurs de risques propres à chacun. «Le constat est là: en 2020, personne n’est à l’abri», alerte le graphiste-illustrateur.

S’engager à aimer

Sur le modèle de la campagne précédente, «Seuls Ensemble» entend faire circuler une exposition artistique itinérante. La création d’une plateforme en ligne soutiendra la campagne enrichie de ressources théologiques, sociologiques et pratiques, de vidéos de sensibilisation et de podcasts pour accompagner et aider à sortir de la solitude ceux qui en souffrent.

En 2020, nul n’est à l’abri de la solitude

Au numérique s’ajoutent des outils pratiques pour cultiver des liens près de chez soi. La loi de proximité imposée par les mesures de lutte contre la pandémie est aussi l’un des objectifs de ses membres qui engagent chacun à agir concrètement dans son environnement et organiser dans sa région une exposition artistique pour dialoguer autour de la solitude.

«Nous voulons nous engager avec nos compétences artistiques pour aimer ceux qui nous entourent: en nous intéressant à eux et en leur partageant le message d’espoir que nous trouvons dans ce que Dieu fait pour nous», appuie le collectif. L’exposition actuellement en préparation est portée par une quinzaine d’artistes du collectif ainsi que de nouveaux membres collaborant spécialement pour l’événement.


Le déploiement des projets devrait se faire d’ici mars et l’ouverture de l’exposition à partir de mai 2021. «Notre but est que chacun se sente concerné par le danger de la solitude pour lutter contre celle-ci au quotidien, pour soi et pour les autres, plutôt que de la considérer comme le boulet que seules traînent les personnes marginales», défend Guillaume Frederick.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui décembre 2020

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité