Skip to content

Confinés et éprouvés, mais reconnaissants!

Galerie de portraits du micro-trottoir sur la reconnaissance
Malgré une année 2020 difficile, comment cultiver la reconnaissance? Quelques exemples de récits qui démontrent l’action de Dieu. Témoignages.

Nicolas, 47 ans

«Après de nombreuses années de vie en tant que célibataire, c’est en plein confinement que j’ai appris à connaître celle qui va devenir mon épouse. Nous nous étions rencontrés brièvement juste avant que je ne me retrouve coincé à la maison. Cette fréquentation à distance m’a été très bénéfique, sans parler du temps supplémentaire que nous avions à disposition en pleine crise du Corona. Notre défi maintenant est de nous marier pendant la deuxième vague de la crise sanitaire, mais Dieu est souverain et fidèle!» (SR)

Publicité

Maria, 66 ans

«Je remercie Dieu pour sa fidélité, sa miséricorde et son amour car il nous a gardés pendant le Covid. Ma famille et moi avons eu le virus en mars. Dans ces temps si difficiles, on a ressenti la présence de Dieu dans nos vies. Je me sentais très mal, au point de penser aller à l’hôpital. A un moment donné, je suis sortie prendre l’air sur mon balcon et une colombe est passée devant moi. C’était extraordinaire! J’ai senti la présence de Dieu et ça m’a encouragée. Je suis reconnaissante pour le Saint-Esprit qu’il nous a laissé.» (SR)

Josiane et Christian 80 et 78ans

«Grâce à une initiation à Internet, mon mari et moi avons mieux supporté les mois de confinement. Aujourd’hui je peux profiter d’enseignements vidéos et de lives en ligne. Les enfants viennent beaucoup moins nous voir mais nous communiquons par email et via WhatsApp. Notre vie a aussi changé quand cet établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes chrétien de Parigné-l’Evêque a démarré des activités gratuites auprès des personnes âgées isolées de la ville. Et lorsque nous ne pouvions plus sortir, ils nous ont remonté le moral. Ils nous ont envoyé des cartes postales et pris de nos nouvelles par téléphone. Et puis il y a leurs prières. C’est une grâce de Dieu.» (CB)

Hasika, 49 ans

«Je suis reconnaissante de la paix que le Christ nous donne afin que notre cœur ne se trouble point, peu importe les circonstances. C’est cet apaisement que j’ai ressenti quand mon mari, malade du virus, a été hospitalisé en réanimation. J’ai cru que tout allait s’effondrer et j’ai eu peur de me retrouver veuve. Je suis consciente de la grâce que Dieu nous fait en nous gardant vivants et je lui dis merci. Aujourd’hui, plutôt que de m’affoler ou de m’inquiéter, je repasse tout simplement les bienfaits de Dieu et je laisse son Saint-Esprit faire le reste.» (CB)

Myriam, 28 ans

«Le 9 octobre dernier naissait Emmie, notre second enfant. Elle est arrivée un an après notre premier garçon né trop tôt, à cinq mois seulement. Je suis reconnaissante que Dieu ait entendu mes cris dans les larmes. Je souffre d’un problème hormonal et j’ai dû passer par deux PMA. On nous disait que ça ne marcherait pas mais on a fait confiance à Dieu. Trois mois après la perte de notre premier bébé, je suis retombée enceinte. Ça n’a pas été facile mais aujourd’hui la joie n’est que plus intense. Je vis un bonheur qui ne s’explique pas. Dieu n’est pas trop loin pour entendre, comprendre et pour répondre. Même dans la difficulté, Dieu reste fidèle à ses promesses.» (CB)

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui décembre 2020

Dossier: La reconnaissance

Alors que l’an 2020 a été marqué par l’épreuve et la frustration, un retour à la reconnaissance saura donner une touche brillante aux fêtes de fin d’année. Pour une joie durable, que même la crise ne saura entacher. Perspective.

Thèmes liés:
Dan et Babs Izzet

Il était une foi… Dan et Babs Izzet

Trois mois après son mariage en août 1970, Babs Izzett apprend que son mari Dan est atteint de syphilis... Pourtant, malgré les pressions, elle le croit quand il affirme n’avoir eu aucune autre partenaire.

Publicité