Skip to content

Vous avez le dernier mot

Piles de lettres sur un bureau
© Suzy Hazelwood / Pexels
Vos courriers sur les sujets récents

«Trop d’abus spirituels chez les évangéliques» (octobre 2020)

Lire l’article

Publicité

En tant que président de l’Ecole protestante du Cèdre implanté sur la commune de Montmiral (Drôme) depuis la rentrée scolaire 2000, je tiens à apporter quelques corrections à votre article.

Il est à mon sens un peu ambigu et sous-entend des amalgames. Je voudrais donc préciser quelques points afin d’ôter toute suspicion erronée.

L’école a fonctionné et fonctionne encore sur le plan administratif, financier, du personnel enseignant, de sa direction, de façon totalement indépendante. Certes les fondateurs et une partie du personnel de l’école ont été dans le passé des sympathisants de la Mission Kwasizabantu, mais l’association de l’école n’a jamais été sous l’autorité de la mission Kwasizabantu en Afrique du Sud, elle n’était pas, comme vous l’affirmez, «la vitrine de cette mission».

D’ailleurs, lorsqu’en 2018 cette mission a proposé à l’école de la mettre sous sa tutelle, celle-ci a voulu garder son indépendance et non seulement elle a refusé, mais elle a aussi cessé toute relation avec cette mission. Pour s’assurer que les dérives constatées en Afrique du Sud ne se produiraient pas à l’école, des aménagements ont été mis en place dans l’association pour assurer une meilleure collégialité avec une nouvelle direction jeune, une pédagogie adaptée, une équipe professorale renouvelée et une collaboration plus proche avec des réseaux d’écoles chrétiennes en France.

Vous relatez un certain nombre de faits révélés par News24 qui se seraient passés sur la mission Kwasizabantu en Afrique du Sud, laissant sous-entendre un lien avec la France. Or ces faits ne concernent absolument pas l’école en France.

Une enquête est en cours en Afrique du Sud, et si ces faits graves s’avèrent exacts, nous les condamnerions avec la plus grande fermeté. Les associations qui représentaient la mission en Europe ont été dissoutes, et tous les membres actuellement engagés dans l’école qui dans le passé avaient des relations avec cette mission s’en sont séparé. Par ailleurs vous parlez d’abus sexuels sur mineurs et là aussi avec une certaine ambiguïté par rapport à l’école: je voudrais affirmer qu’à ma connaissance aucun enfant n’a subi dans le cadre de l’école d’abus en particulier de la part d’adultes et qu’au contraire, nous avons toujours cherché à protéger les enfants.

Enfin, l’Ecole protestante du Cèdre n’est absolument pas concernée par des mariages arrangés, ni de pression quelconque véhiculant une peur. De nombreux enfants avec leurs parents pourraient témoigner de leur reconnaissance d’avoir pu étudier à l’école.

Dr André Maghakian, président de l’Ecole protestante du Cèdre

____________________________________________________________

«Un appel à se préparer à sept années de vaches maigres» (octobre 2020)

Lire l’article

Je salue le courage de Steve Emmett à soulever les risques d’une crise alimentaire, se référant au propos de Tom Bloomer. Je retiens son message, mais je ne suis pas d’accord sur ses conclusions.

1. Le plan Wahlen a augmenté l’autoaprivoisonnement suisse en alimentation de 52 à 57% seulement!

2. Les potagers collectifs sont excellents pour le lien social et la solidarité, mais ne suffiront pas pour nous nourrir (on compte 100m2 par personne!)

3. Si nous voulons faire face à un manque de légumes, la manière la plus efficace serait un engagement à long terme auprès des agriculteurs de notre région: acheter chez eux, au prix qu’ils nous demandent, au lieu d’aller vider les étals des supermarchés dans la panique.

Seulement, sommes-nous prêts à débourser significativement plus pour nos denrées alimentaires et donc moins pour tout autre chose? Sommes-nous prêts à investir plus de temps pour des achats responsables, temps pour monter des coopératives etc. qui manquera pour notre engagement dans l’Eglise?

Susan Wakeman

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui décembre 2020

Thèmes liés:
Signature du Traité de Versailles - 28 juin 1919

Gardons-nous d’humilier

Edito. Chaque nouvelle année semble comme une page vierge sur laquelle tout est à recommencer. «2020 a été une année difficile, souhaitons que 2021 apporte davantage de paix et sérénité», entendons-nous ça et là. Pourtant...

Publicité