Skip to content

Jusqu’ici les Eglises résistent bien au Covid-19

Assemblée générale réseau évangélique suisse
© Christelle Bankolé
Renouvellement d’équipe, engagement missionnel et sondage inédit sur «Le monde évangélique romand post-COVID-19» a formé le menu de l’Assemblée Générale du Réseau évangélique suisse (RES) du 25 septembre. Bilan.

Face à la richesse émotionnelle des derniers mois, 2019 paraît bien loin. C’est le monde «d’avant!», introduit Jean-Luc Ziehli, président du Réseau évangélique suisse (RES).

Renouvellement de l’équipe

Publicité

Initialement prévue le 18 mai 2020, l’assemblée générale du RES a été repoussée fin septembre, dans un climat encore marqué par la crise sanitaire. Au menu des discussions: les comptes positifs de 2019 et la validation du budget 2020 «à l’équilibre» ainsi que la composition du réseau. Si vingt-sept nouveaux membres l’ont officiellement rejoint, le renouvellement de l’équipe a occupé une large place au sein des discussions avec les nominations de Stéphane Klopfenstein au poste de nouveau directeur adjoint en charge des relations publiques et des divers groupes de travail. Il a repris au 1er octobre la fonction de porte-parole occupée jusqu’ici par Michael Mutzner, qui poursuit son mandat de représentant de l’Alliance évangélique mondiale à l’ONU. Il occupera par ailleurs un mi-temps comme «lobbyiste» au sein de la nouvelle association Christian Public Affaires (CPA).

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité