Skip to content

Le Covid a influencé leur activité professionnelle: ils témoignent

© Istockphoto - DR
Clara, Pascal Bisch et Pascal Bourquin ont tous les trois vécu une situation professionnelle difficile, où leur foi en Dieu a été mise à rude épreuve, pour le meilleur. Portraits.
David Métreau

Pascal Bourquin (photo médaillon), directeur des remontées mécaniques de Grimentz-Zinal

«La fermeture des pistes de ski a été très brutale et beaucoup plus rapide que prévu», témoigne Pascal Bourquin, directeur des remontées mécaniques de Grimentz-Zinal, dans le Valais. Le vendredi 13 mars à 14 h, celui qui est également responsable de six restaurants d’altitudes et quatre hôtels, avait la confirmation que les pistes resteraient ouvertes au moins tout le week-end. Des employés étaient même montés pour damer les pistes. Mais dès 16 h 27, très précisément, plus de 250 salariés se sont retrouvés au chômage partiel.

Publicité


«C’est encore prématuré pour faire un bilan, mais la pandémie a eu un impact sur les marges de la société», indique ce membre des Entrepreneurs chrétiens suisses (ECS). Dans l’incertitude, Pascal Bourquin a remarqué une certaine sérénité chez lui comme chez ses collaborateurs chrétiens. «Il y a toujours une raison pour chaque chose. C’est dans l’épreuve qu’on fait parfois malgré nous la différence. Le sentiment qui dominait n’était pas la panique mais le désir de faire de notre mieux.» Si l’angoisse prenait le dessus sur certains collaborateurs, Pascal Bourquin gardait et garde encore à ce jour «l’assurance que quoi qu’il arrive, Dieu pourvoira». «Cela ne vous enlève pas les ennuis», ajoute-t-il, «mais les perspectives ne sont pas les mêmes quand on sait qu’on est pas seul sur le bateau. Même au milieu de la tempête, Dieu est là.»


Directement concerné par les mesures d’hygiène dans ses établissements hôteliers, Pascal Bourquin se dit conscient des changements d’habitudes qui risquent d’être durables, notamment autour des gestes barrière. Il s’attend également à un sérieux ralentissement économique dès cet automne. «Les retombées négatives vont commencer maintenant. Cela va nous affecter.» Si le nombre de clients étrangers s’est effondré, le domaine récupère de nombreux touristes suisses. «Je tâche de faire de mon mieux et de m’adapter», déclare encore celui qui est à ce poste à responsabilités depuis vingt ans cette année. «Dans ces périodes incertaines, troublées, c’est plus facile d’être croyant et d’avoir une foi. En effet tout ne dépend pas de nous, ni des autres.»

Lire les deux autres témoignages :

Pascal Bisch, gérant d’un groupe d’agences immobilières

Clara, un nouveau poste aux ressources humaines

Dossier: Entreprises
Thèmes liés:
Bernarbel

Fier de proclamer le nom de Jésus

Agé de seize ans et tout fraîchement baptisé, Bernabel n’a pas peur de clamer haut et fort son appartenance à Jésus. Né d’un père musulman et d’une mère témoin de Jéhovah, il vit un parcours…

Publicité