Skip to content

Le Covid a influencé leur activité professionnelle: ils témoignent

© Istockphoto - DR
Clara, Pascal Bisch et Pascal Bourquin ont tous les trois vécu une situation professionnelle difficile, où leur foi en Dieu a été mise à rude épreuve, pour le meilleur. Portraits.
David Métreau

Pascal Bisch (photo médaillon), gérant d’un groupe d’agences immobilières

«L’impact de la crise sanitaire a été évident. Tout s’est arrêté pendant deux mois, notamment en Alsace où nous sommes très implantés», relate Pascal Bisch, gérant du réseau chrétien d’agences immoblières PBH. Toutes les ventes ont été interrompues pendant le confinement et les mandats ne sont plus entrés. «Dieu a accepté que cela puisse être ainsi. Je crois que c’était une volonté délibérée de sa part. Cet arrêt nous a obligés à nous remettre en question sur ce qu’on n’avait pas fait, ou mal fait», souligne l’entrepreneur. Il a vu dans le confinement l’occasion de prendre plus de temps avec son Créateur. Malgré l’arrêt des activités, tout a été rattrapé en quelques mois, se réjouit Pascal Bisch, lui qui se trouve à la tête d’une entreprise de près de 100 collaborateurs. «Nous sommes même allés plus loin que ce qu’on aurait dû faire dans une année normale en termes de résultats. Quand on regarde les chiffres jusqu’au 1er septembre, notre année est exceptionnelle», assure celui qui est aussi pasteur. «Toute la gloire revient à Dieu. Quand il est aux commandes, on n’a pas à s’en faire», poursuit Pascal Bisch.

Publicité


Il n’est pourtant pas dans un optimisme béat. Le Normand d’adoption pressent une grande crise économique dans les mois à venir. Lui qui partage avoir reçu de Dieu la mission de témoigner à travers son travail d’agent immobilier, encourage les chrétiens à devenir entrepreneurs mais aussi et surtout à œuvrer pour «gagner un grand nombre d’âmes en peu de temps».

Il évoque comme une métaphore le film La liste de Schindler où l’industriel allemand Oskar Schindler, qui a sauvé 1100 Juifs, soupire en larmes: «J’aurais pu en sauver plus.» Pascal Bisch conclut: «J’ai mis quarante ans pour comprendre une évidence. Dans la vie professionnelle, Dieu mérite aussi la première place.»

Lire les deux autres témoignages :

Clara, un nouveau poste aux ressources humaines

Pascal Bourquin, directeur des remontées mécaniques de Grimentz-Zinal

Dossier: Entreprises
Thèmes liés:
Cadre dans le secteur de la technologie, Tim Kyle est président de BLF Éditions et vice-président de Jeunesse pour Christ France.

Sa vocation: être un soutien

Cadre dans le secteur de la technologie, Tim Kyle est président de BLF Éditions et vice-président de Jeunesse pour Christ France. Bilingue et fort de plusieurs expériences à l’étranger, il encourage à se nourrir de…

Portrait Mirjam Martinez

Au fond du gouffre, elle a reçu une vision

Marquée par le décès de son jeune frère, puis de sa fille, des abus répétés, un divorce et des années d’insomnie, Mirjam Martinez a parfois songé au suicide. Pourtant, Dieu l’a relevée de façon miraculeuse.…

Sa profession s’est changée en appel

Corinne Bühler s’implique depuis vingt ans dans l’association «Chrétiens au Service de la Santé» (CASS). Elle est notamment responsable du groupe d’enfants Anti-Virus, dont l’objectif est d’apporter de l’espoir dans le monde de la santé…

Publicité