Skip to content

Neom: nouvelle Babel saoudienne

Chateau de sable sur la plage avec avec l'océan en arrière-plan.
© iStock
Chronique d'Hugues Not. Mohamed ben Salmane (MBS), homme fort du royaume saoudien, poursuit un rêve: bâtir une cité.
Hugues Not

Mohamed ben Salmane (MBS), homme fort du royaume saoudien, poursuit un rêve: bâtir une cité. Depuis Nimrod en passant par les Pharaons et Alexandre le Grand, les monarques d’Orient aiment entrer dans la postérité par le moyen de l’architecture et de l’urbanisme. «Neom», c’est ainsi que MBS a nommé son projet devisé à cinq cents milliards(!) sur les bords de la Mer Rouge, à proximité de l’Egypte, de la Jordanie et d’Israël.

L’occasion de rappeler que le prince héritier rompt avec ses prédécesseurs en concentrant sur sa seule personne un pou- voir et une richesse qui, jusqu’à présent, circulaient davantage au sein de la famille des Saoud. Sa cité Neom à vocation touristique sera ainsi placée sous son seul contrôle et découplée du régime.

Publicité

Les nations ont même été convoquées pour y participer. L’Occident, qui a la technologie nécessaire, n’est pas difficile à séduire, loin de là. Il suffit de parler à son porte-monnaie et de travailler à une image jeune, modérée, en voie de libéralisation. Mais personne n’est dupe. Au passage, si le taux de persécution antichrétienne en Arabie Saoudite est toujours «très élevé» selon le classement de Portes Ouvertes, le pays n’est qu’en treizième position, loin derrière l’Afghanistan ou la Somalie mais pas loin de l’Algérie. Et ces dernières années, aucun cas d’exécution pour apostasie n’a été rapporté.

Fausse lune et charia assistée par ordinateur

Maintenant, la nouvelle Babel saoudienne est pleine de contradictions, elle qui mêle technologies de pointe, gratuité des services, notamment des distractions aussi high tech que puériles (une fausse lune) et contrôle totalitaire à la mode islamique, application de la charia assistée par ordinateur. Au niveau technique, ce sera sans doute à couper le souffle, comme tout ce que les émirs du Golfe ont bâti de gigantesque, d’innovateur et de tape-à-l’œil ces dernières années.

Par contre, il manquera une réelle histoire collective et partagée (avec un peuple) pour assurer à ces projets pharaoniques l’avenir qu’ambitionnent leurs commanditaires: une place de choix dans les livres d’histoire. A ses disciples qui l’invitaient à s’extasier devant les constructions d’Hérode, Jésus a répondu que tout cela finirait en tas de pierres. MBS est averti.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui octobre 2020

Thèmes liés:
Cérémonie en hommage au professeur assassiné le 21 octobre. Entrée du cercueil de Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne.

Un acte barbare de plus

L'édito de la rédaction. Est-ce un acte barbare de plus dans une société qui s’émiette? Samuel Paty, professeur d’histoire- géographie de 47 ans a été décapité en pleine rue à deux pas de son collège…

Échographie d'un foetus de 13 semaines

La vie: poussière insignifiante?

«On a gagné! Victoire!» Quelle nouvelle merveilleuse peut donc provoquer une telle allégresse chez des députés français? Un vaccin miracle contre le coronavirus a-t-il été découvert? Une paix durable est-elle désormais effective au Proche-Orient?

Publicité