Skip to content

Pendant ce temps, la terre tourne

Un prisonnier lit la Bible dans sa cellule
© Pixabay
L'actualité en bref
La rédaction

Les prisonniers de l’Etat brésilien de Maranhão (Nord-Est) qui liront la Bible bénéficieront d’une réduction de peine. En plus de la lecture, ces derniers devront fournir un résumé écrit du livre biblique choisi. Tel est le projet de loi présenté par le député d’Etat Mical Damasceno et approuvé en août par l’ensemble des parlementaires présents. Selon le projet de loi, la Bible doit aussi obligatoirement figurer dans les bibliothèques des institutions pénales du Maranhão. «La Bible a toujours été un agent de changement dans la vie des gens. C’est notre fondement, servant même de base à de nombreuses constitutions démocratiques», a justifié le député. «L’Evangile du Christ et le ministère de la Parole ont fait une différence dans la vie de nombreux détenus par le travail missionnaire qui se fait dans les prisons», a poursuivi Mical Damasceno.

Une soixantaine de caravanes installées sur un terrain de rubgy à Gaillac ont été priées de libérer les lieux après de longues tractations avec le maire le 12 septembre. «C’est du racisme gentil», témoigne le porte-parole du rassemblement évangélique au journal La Dépêche, qui accuse les maires de «jouer l’obstruction». Près de cent cinquante caravanes étaient attendues dans le cadre d’un rassemblement évangélique qui doit se dérouler jusqu’au 3 octobre prochain. Les caravanes ont été dirigées sur la zone économique des Maziès à Coufouleux.

Publicité

Jésus n’est pas Dieu pour un tiers des personnes interrogées s’identifiant comme évangéliques aux Etats-Unis. Il ne serait qu’un grand enseignant selon eux. C’est ce que révèlent les premiers résultats de l’enquête State of Theology 2020 de Ligonier Ministries.
«Près de 65% (des évangéliques) sont toujours d’accord avec l’affirmation qui dit que Jésus est le premier et le plus grand être créé par Dieu», soulignent les auteurs de l’enquête. «Alors que la culture qui nous entoure abandonne de plus en plus sa boussole morale, les évangéliques professants s’éloignent tristement de la norme absolue de Dieu dans les Ecritures», souligne Stephen Nichols, directeur académique de Ligonier Ministries et président du Reformation Bible College.

Trente bébés nés de mères porteuses sont bloqués à Saint-Pétersbourg, ont annoncé les autorités locales le 26 août. Les frontières fermées, leurs parents étrangers, pour la plu- part originaires de Chine, ne peuvent pas les récupérer. Anna Mitianina, responsable chargée des droits des enfants de la ville de Saint- Pétersbourg a déclaré «avoir pris la situation sous son contrôle personnel». Elle affirme s’être adressée au gouverneur de la deuxième ville de Russie afin qu’il aide à régler ce problème en coopération avec le consulat général chinois dans cette métropole.
La Russie est un des rares pays dans le monde à autoriser le commerce autour de la gestation pour autrui (GPA). Certains dans le pays exigent la fin de cette pratique pour les couples non-russes.

Suite à la chute d’Omar el Béchir, le Soudan continue d’opérer sa transition vers plus de droits et de libertés. Après avoir supprimé la peine de mort pour apostasie, en juillet dernier, le gouvernement a décidé de renoncer à l’islam comme religion d’Etat. La décision a été rendue publique lors des négociation de paix entre le gouvernement et les rebelles. L’accord a été signé à Juba le 31 août par le vice- président du Conseil souverain du Soudan (gouvernement de transition) et les représentants du Front révolutionnaire soudanais, qui rassemble dix-sept groupes armés.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité