Skip to content

L’importance des actes

Pompier dans le feu, symbole de courage
© iStock
L'édito de la rédaction. On est ce que l’on fait, disait mon professeur de philosophie de terminale. Il illustrait cette évidence par la notion de courage.
David Métreau

On est ce que l’on fait, disait mon professeur de philosophie de terminale. Il illustrait cette évidence par la notion de courage. Une personne peut-elle se dire courageuse si elle ne l’a jamais été en actes? Bien sûr que non. Le courage n’est pas seulement un sentiment intérieur mais sa manifestation concrète par des actes. L’épître de Jacques, qui vient questionner la très protestante Sola Gratia, interpelle. «Mes frères et sœurs, à quoi servirait-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi s’il ne le démontre pas par ses actes? Une telle foi peut-elle le sauver?» L’idée de cet éditorial n’est pas de jeter un nouveau pavé dans la mare des débats théologiques et exégétiques, ni de revêtir des habits pastoraux que je n’ai pas. Il s’agit plutôt de stimuler une réflexion sur nos propres actes et nos propres défis.

L’action de Dieu extraordinaire à travers la vie de personnes tout à fait ordinaires

Publicité

Oui, il est possible de faire la différence dans ses divers engagements, y compris au travail, qui définit -au moins socialement- en grande partie ce que nous sommes. C’est le sens de la mission du Christianisme Aujourd’hui que de montrer l’action de Dieu extraordinaire à travers la vie de personnes tout à fait ordinaires. La foi se transforme en actes, l’information en action. Les personnes qui témoignent dans notre dossier Foi, travail, entreprise l’ont bien compris (page 16).

Et si j’utilisais mon vécu en quartier, mes passions et tout ce qui fait ma personne pour témoigner de l’amour de Dieu aux musulmans, comme le fait Rémi Gomez (page 22)? Trop de per- sonnes n’osent pas y aller par peur de mal faire, déclare-t-il. «Ose!» Efisio Cross, lui, utilise son art et sa sensibilité pour toucher sans paroles le cœur des gens. Des actes débordent de sa foi (page 42). Gaëlle, passionnée par l’évangélisation, concrétise son appel avec un bibliobus (page 38). Rémy, né albinos au Rwanda et traité comme un objet par sa famille d’adoption a pu apprendre à lire et à écrire, grâce à la générosité de donateurs. Il a rencontré Dieu et agit à son tour (page 36). Voici dans ce numéro quelques exemples stimulants de foi traduite en actes, de personnes qui suivent le modèle de ce que sur terre Jésus faisait et donc était.

David Métreau, rédacteur en chef

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui octobre 2020

Thèmes liés:
Claude Askolovitch

Pensée forte

Un républicain qui circoncit ses enfants, enterre ses morts en hébreu, et aime le goût de la viande cachère sera-t-il soupçonné de séparatisme, s'interroge Claude Askolovitch ?

Publicité