Skip to content

La mort de George Floyd, un coup au cœur, mais pas au vote évangélique

L’horrible fait divers qui secoue la planète pourrait-il être le point de bascule vers le retour au pouvoir de la gauche américaine? Les évangéliques sont partie prenante de la lutte contre le racisme, tout en restant lucides sur les limites de l’action politique. Analyse. Photo: «Il y a deux mille ans, Jésus a mis fin au débat consistant à savoir quelles vies ont de l'importance. Il est mort pour tous!» Une inscription sur un panneau d'affichage aux Etats-Unis qui a fait le tour des réseaux sociaux.
David Métreau

Donald Trump posant Bible à la main devant une église de Washington, le 1er juin, restera probablement une des images fortes de cette année 2020. En pleine crise sanitaire, sociale et politique, le président américain brandit les Ecritures et se présente comme garant de l’ordre et de la morale, face aux manifestations réclamant justice après la mort de George Floyd, ce père de famille noir tué par un policier blanc et dont l’agonie filmée a fait le tour du monde. Est-ce un moment charnière dans la course aux élections présidentielles de novembre?

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité