Skip to content

Et si on parlait franchement de la souffrance?

© Le Cri d’Edvard Munch, Wikipedia
La vanité de la souffrance est l’un des talons d’Achille de l’athéisme. Si la foi peut donner un sens à la souffrance, en pratique, il n’est pas si simple d’en porter le témoignage autour de soi. Quelques pistes.
Sandrine Roulet

«Dieu murmure dans nos moments de joie, mais tonne dans nos souffrances. La souffrance est son mégaphone pour réveiller un monde engourdi», disait le grand C. S. Lewis.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une jeune femme prêtant attention à un homme sans abris, assis dans la rue

Le sel de la terre… c’est vous!

Proclamer la Bonne Nouvelle est une mission exigeante, pour le prédicateur laïc comme pour le chrétien moderne impliqué dans la société. Comment être certain que son propos est fidèle à la Bible? Comment prêcher avec…

Publicité