Skip to content

Dette de l’Afrique: on demande des actes (Parti pris)

© Portes ouvertes
Le Pape puis Emmanuel Macron ont appelé à réduire la dette des pays africains en pleine crise du Covid. Entre bonnes volontés et réalités économiques, retour sur un scandale financier historique.
Nicolas Fouquet

Peu de spectateurs s’attendaient à une telle annonce, le 13 avril, en plein discours sur la situation de la France: le Président de la République a déclaré que «nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter contre le virus plus efficacement, les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leur dette.» La veille, c’est le pape François qui avait demandé dans son message de Pâques de «réduire» voire «d’annuler» ladite dette des pays pauvres. Le Jubilé est-il pour autant à la porte?

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une femme tend la main à un sans abri dans la rue

«J’ai été haï avant vous»

Edito. Les évangéliques ont été accusés de «séparatisme», au même titre que les islamistes par plusieurs responsables politiques français ces dernières semaines. Séparatistes? Un terme un peu fourre-tout parfois synonyme d’indépendantisme.

Publicité