Skip to content

«Nous ne sommes que très peu de chose»

© Montage photo © 2017 Porte Ouverte Chrétienne Nathalie Schnoebelen – Wikimedia CC4 / Youtube
La Porte Ouverte Chrétienne (PO) de Mulhouse a été considérée un facilitateur de la diffusion du coronavirus en France et en Suisse voisine. Victime de menaces, défendu par le CNEF, ayant perdu plusieurs proches et très malade lui-même, son responsable Samuel Peterschmitt (photo en médaillon) répond à nos questions.
David Métreau

Quel est le sentiment à la PO en ce moment?
Tout d’abord, nous ressentons une profonde compassion pour tous ceux qui passent et qui sont passés par le deuil et pour tous les malades. Dans l’Eglise, différents services ont été mis en place: un soutien scolaire, de l’aide pour les courses, un suivi des familles en deuil et des personnes qui sortent de l’hôpital, une assistance aux entreprises ou encore une chaîne de prière en continu. Nous avons proposé notre bâtiment d’Eglise à nos autorités dans l’optique de le transformer si besoin en espace pour recevoir des malades.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité