Skip to content

Coronavirus ou la remise à l’ordre

Publicité Nous n’en avions pas parlé en fin d’année dernière dans le flot de nouvelles ayant trait à la persécution religieuse. Les autorités chinoises ont décidé de récrire la Bible et le Coran pour «refléter les valeurs socialistes». L’ordre a été donné en novembre lors d’une réunion…
La rédaction

Publicité


Nous n’en avions pas parlé en fin d’année dernière dans le flot de nouvelles ayant trait à la persécution religieuse. Les autorités chinoises ont décidé de récrire la Bible et le Coran pour «refléter les valeurs socialistes». L’ordre a été donné en novembre lors d’une réunion organisée par le Comité pour les affaires ethniques et religieuses. Le parti communiste a demandé une «évaluation complète des classiques religieux existants». Selon un haut responsable, les nouvelles éditions ne devront rien contenir qui aille à l’encontre de la doctrine du parti. Les paragraphes jugés erronés par les censeurs seront modifiés ou traduits différemment.
«Ils mettaient tout en commun, personne ne disait rien posséder en propre» devrait passer la rampe et même être imprimés en gros idéogrammes. Par contre, «Maudit soit celui qui se confie en l’homme», «Il a dépouillé dominations et autorités» ou «Allez dire à Hérode, ce renard…» pourraient être amendés. C’est intéressant car le renard est un animal qui peuple les légendes chinoises depuis l’Antiquité. Il y apparaît toujours comme une sorte de passeur vers l’au-delà. Mais passons…
Car depuis cette annonce, la Chine a livré au monde un certain virus. De là à établir un lien de cause à conséquence entre les deux événements, il n’y a qu’un pas. Peu de prédicateurs l’ont osé publiquement. Ce n’est plus très politiquement correct. N’empêche, il est écrit que Dieu veille jalousement sur sa Parole et des malédictions sont spécifiquement énoncées contre les falsificateurs du texte.
Mais cela pose mille et une autres questions. Est-il plus grave de falsifier la Bible que de tuer des innocents? Imaginez-vous les maîtres de Pékin capables de comprendre, cas échéant, cette discipline? Et chez nous, quid de ceux qui récrivent la Bible pour l’accommoder à telle ou telle minorité?
En attendant, l’Empire du milieu a été mis en quarantaine par les nations. En Europe, des Chinois font l’objet d’une défiance populaire un peu crasse, peu importe qu’ils n’aient jamais vécu en Chine. «Les virus»: voici comment on les appelle dans certains préaux d’école. Pour la future première puissance mondiale, l’humiliation nationale est terrible.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui mars 2020

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Paroles de sagesse

Publicité Nous n’en avions pas parlé en fin d’année dernière dans le flot de nouvelles ayant trait à la persécution religieuse. Les autorités chinoises ont décidé de récrire la Bible et le Coran pour «refléter…

Publicité