Skip to content

Promesse de liberté pour les chrétiens

© Facebook
Le président-dictateur Omar el-Bechir, prônant l’application stricte de la charia, a été destitué en avril 2019. Un an après le début de la contestation sociale, la minorité chrétienne constate déjà des améliorations dans un pays où la persécution reste extrême. Aperçu. photo: Le culte de Noël dans l'église évangélique de Khartoum-Bahri.
David Métreau

Pour les chrétiens soudanais, c’est comme un rayon de soleil après un long et violent orage. Les quatre mois de contestation populaire sans précédent ont entraîné la destitution par l’armée d’Omar el-Bechir, arrivé au pouvoir en 1989 par un coup d’Etat. Ce dernier est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité dans le cadre de la guerre civile au Darfour. Depuis avril 2019, la situation s’améliore peu à peu pour les chrétiens devenus ultra-minoritaires (moins de 6%) depuis la sécession du Soudan du Sud en 2011. Dans ce nouveau pays, 60,5% des habitants sont de confession chrétienne. Cette séparation douloureuse avait entraîné une intensification de la persécution contre les chrétiens restés au Nord. Preuve du changement mis en œuvre par le gouvernement de transition, Noël est redevenu un jour férié pour l’ensemble des habitants.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Accueil de réfugiés en Arménie

Offrir de l’espoir aux Arméniens

Au sortir de la guerre, la population arménienne a de nombreux besoins, tant au niveau émotionnel que matériel. L’occasion pour les chrétiens de mobiliser des ressources. Coup de projecteur.

Publicité