Skip to content

Burkina, nouvelle terre de martyrs

© DR
La recrudescence des attaques djihadistes au cours de l’année écoulée a alerté les autorités civiles et religieuses, qui demandent la prière internationale.
David Métreau

La communauté chrétienne du Burkina Faso est une nouvelle fois meurtrie dans sa chair après l’attaque terroriste du 1er décembre qui a fait quatorze morts et de nombreux blessés dans l’Eglise Evangélique de Hantoukoura, dernier village avant la frontière avec le Niger. Comme ce fut déjà le cas le 28 avril 2019 lors de l’attaque djihadiste de l’Eglise pentecôtiste de Sirgadji, dans le Nord du pays, les terroristes sont entrés dans le bâtiment alors que le culte touchait à sa fin. L’Eglise de Hantoukoura fait partie des Eglises évangéliques de la SIM (EE-SIM), une dénomination partenaire de l’œuvre missionnaire du même nom.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité