Skip to content

Pyrénées: les deux croix vandalisées pas remplacées

© DR
En septembre, les militaires du centre national d’entraînement commando ont décidé d’en rester là «par souci d’apaisement». Photo: L’ancienne croix du pic Carlit.
Geoffrey Leplang

«Il ne faut pas oublier que le christianisme est à la base des fondements de notre pays», soupire Didier Santana. Le président dans les Pyrénées-Orientales du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) est inquiet quant au climat de peur instauré par les récents actes de christianophobie. Or c’est dans ce contexte qu’en septembre, les militaires du Centre national d’entraînement commando (CNEC), décident de ne pas réinstaller les croix aux sommets du pic Carlit (2 921mètre d’altitude) et du Cambre d’Aze, sciées à la meuleuse à l’été 2018 avant d’être jetées dans le vide. «Il ne faut pas céder à une forme de pression quelconque», estime Didier Santana, pasteur de l’Assemblée de Dieu de Perpignan. «Les autorités doivent prendre des mesures pour sécuriser les endroits où ces croix sont installées et remettre en place la croix autant de fois qu’elle sera attaquée.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité