Skip to content

Revitaliser les Eglises, kézako?

© iStockphoto
Le concept d’implantation d’Eglises a le vent en poupe. Un autre commence à se faire connaître en parallèle: la revitalisation.
Nicolas Fouquet

Le principe de la revitalisation est assez simple et le mot plutôt bien trouvé. L’idée est de permettre à une Eglise qui est tombée dans un fonctionnement routinier d’en sortir.
Pasteur à Valence, Jean-Pierre Civelli est président de l’équipe Vitalité, le département «revitalisation» de l’Union des Eglises libres. Il recourt à une image pour illustrer son propos: «L’Eglise est un organisme vivant. Quand un arbre ne grandit pas, c’est qu’il lui manque quelque chose». Fort de cette prise de conscience, la communauté concernée va chercher un nouveau souffle. Il est alors possible de se demander quelle différence il peut y avoir entre les notions de réveil et de revitalisation.
David Brown, qui réfléchit sur ce sujet dans le cadre du European Leadership Forum (ELF) depuis 2015, établit la distinction suivante: «Le premier concept ne concerne que la dimension spirituelle alors qu’une Eglise en bonne santé doit se préoccuper d’un ensemble d’éléments».

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité