Skip to content

Inde: le show nationaliste de Modi s’éternise

© Wikibio
Réélu à la tête de l’Inde, le Premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi entend poursuivre la mise en place de sa démocratie ethnique. Portrait. Photo: Premier ministre indien depuis 2014, Narendra Modi soigne son image.
David Métreau

«Aucun parti n’a pu tromper l’Inde sous le voile du sécularisme», a déclaré le Premier ministre indien Narendra Modi, le 23 mai au soir de sa victoire écrasante aux élections législatives. Les partisans du Bharatiya Janata Party (BJP) ou parti indien du peuple jubilaient aux cris de «vive Ram (une des divinités majeures du panthéon hindou), vive Modi» en agitant des drapeaux safrans.
Avec 303 sièges à la chambre basse du Parlement pour le seul BJP, le Premier ministre depuis 2014 inflige un sérieux camouflet à ses principaux opposants du parti du Congrès. Avec ces résultats, Narendra Modi devient le seul Premier ministre à remporter deux mandats consécutifs à la majorité absolue depuis 1984. «Le nationalisme hindou s’installe», écrit une chroniqueuse. Les membres des minorités chrétiennes, musulmanes et athées sont sous tension.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité