Skip to content

Il était une foi… Une abdication historique

© Youtube
En 1990, le roi Baudoin de Belgique fête ses trente ans de mariage. Il célèbre aussi ses soixante ans de vie et ses quarante ans de règne. Mais cette année-là, le Royaume retient surtout la date du 4 avril, jour où le souverain abandonne ses fonctions. Cette abdication de vingt-quatre heures est un coup d’éclat qui n’a rien de gratuit. Loin de toute ambition personnelle, la décision de Baudoin témoigne de sa foi chrétienne. Il entend exprimer son opposition au parlement belge qui, ce 4 avril, vote la dépénalisation conditionnelle de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Au Premier Ministre de l’époque, Wilfried Martens, le souverain écrit que cette loi soulève en lui «un grave problème de conscience» et qu’il ne veut pas y être «associé». D’où cette abdication temporaire qui permet au roi Baudoin de manifester son respect de la vie sans nuire à l’exercice démocratique du pays ni renier ses convictions chrétiennes. Malgré le problème institutionnel qu’il pose sur le moment, le roi voit sa popularité croître.
Michel Béghin

En 1990, le roi Baudoin de Belgique fête ses trente ans de mariage. Il célèbre aussi ses soixante ans de vie et ses quarante ans de règne. Mais cette année-là, le Royaume retient surtout la date du 4 avril, jour où le souverain abandonne ses fonctions. Cette abdication de vingt-quatre heures est un coup d’éclat qui n’a rien de gratuit. Loin de toute ambition personnelle, la décision de Baudoin témoigne de sa foi chrétienne. Il entend exprimer son opposition au parlement belge qui, ce 4 avril, vote la dépénalisation conditionnelle de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Au Premier Ministre de l’époque, Wilfried Martens, le souverain écrit que cette loi soulève en lui «un grave problème de conscience» et qu’il ne veut pas y être «associé». D’où cette abdication temporaire qui permet au roi Baudoin de manifester son respect de la vie sans nuire à l’exercice démocratique du pays ni renier ses convictions chrétiennes. Malgré le problème institutionnel qu’il pose sur le moment, le roi voit sa popularité croître.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité