Skip to content

Parti pris: la loi anti-fessée, une dérive étatiste inquiétante

© iStockphoto
Jean-Luc Tabailloux, pasteur à Grenoble, marié et père de famille, dénonce la proposition de loi dite «anti-fessée» à la portée très symbolique votée le 30 novembre dernier par l'Assemblée nationale. Cette loi anti-fessée est, à mon point de vue, une dérive étatiste très grave et inquiétante: l’Etat s’immisce de plus en plus dans la sphère privée des familles et des citoyens. Voilà où mène la démission des parents envers leurs enfants. On demandera ensuite aux instituteurs déjà dépossédés de toute autorité, de faire le travail que les parents auraient dû faire en matière d’éducation et de morale, alors que, d’après la loi, leur seule prérogative c'est l'instruction dans le cadre de l’école. Pour le reste, les familles s’en occupent, merci!

Jean-Luc Tabailloux, pasteur à Grenoble, marié et père de famille, dénonce la proposition de loi dite «anti-fessée» à la portée très symbolique votée le 30 novembre dernier par l’Assemblée nationale.
Cette loi anti-fessée est, à mon point de vue, une dérive étatiste très grave et inquiétante: l’Etat s’immisce de plus en plus dans la sphère privée des familles et des citoyens. Voilà où mène la démission des parents envers leurs enfants. On demandera ensuite aux instituteurs déjà dépossédés de toute autorité, de faire le travail que les parents auraient dû faire en matière d’éducation et de morale, alors que, d’après la loi, leur seule prérogative c’est l’instruction dans le cadre de l’école. Pour le reste, les familles s’en occupent, merci!

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité