Skip to content

Les maux qui se cachent derrière le populisme

© iStockphoto
Les extrêmes de l'échiquier politique rencontrent de plus en plus de succès, en Europe et au-delà. Mais s'intéresser aux revendications du peuple et avoir une personnalité marquée suffisent-ils à bâtir une nation forte? Analyse.
David Métreau

Un Européen sur quatre vote pour une force décrite comme populiste, rapporte une étude publiée par le Guardian fin novembre. Des chiffres qui ont triplé en vingt ans. Ces mouvements ont du succès en Europe centrale et de l’Est. Ils se traduisent avec des votes importants pour le parti ultra-nationaliste Jobbik en Hongrie, la percée de l’AfD en Allemagne, l’arrivée du FPÖ au pouvoir en Autriche, ou d’une coalition Ligue du Nord-Mouvement cinq étoiles en Italie. Mais cette tendance dépasse largement les frontières européennes.
Comment expliquer l’émergence de personnalités dites fortes à la tête de nombreux pays? Quel est le lien entre ces derniers? Faut-il y voir une faillite des partis chrétiens-démocrates, sociaux-démocrates ou libéraux?

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Pourquoi ce qui se passe aux USA nous concerne-t-il tant?

Les Etats-Unis et leurs élections sont scrutés bien au-delà de leurs frontières. Mais pourquoi ce qui se passe outre Atlantique nous intéresse-t-il autant? Cécile Coquet-Mokoko, professeure de civilisation américaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, propose…

Donald Trump placé sous la protection de Dieu par des pasteurs évangéliques lors d'un rassemblement chrétien à Cleveland Heights en septembre 2016

Les néo-charismatiques de la Maison Blanche

Professeur titulaire au département d’études théologiques à l’université Concordia à Montréal, André Gagné est l’auteur du livre «Ces évangéliques derrière Trump» qui vient de paraître aux éditions Labor et Fides. Entretien.

Publicité