Skip to content

«Petit à petit, l’esprit CNEF gagnera les cœurs et les mentalités»

© DR
L’annonce a été faite en assemblée plénière le 11 décembre: Christian Blanc, pasteur pentecôtiste, sera le nouveau président du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) dès le mois de juin. Il succède ainsi à Etienne Lhermenault. Entretien.
David Métreau

Quel est votre parcours de foi et de ministère?
Mes parents fréquentaient l’Eglise réformée de France, dans une région où il y a un temple tous les cinq kilomètres, près de Royan en Charente-Maritime. J’ai connu la Bible et la foi très tôt. Mes parents ont ensuite rejoint une Assemblée de Dieu (ADD) quand j’avais douze ans. Deux ans plus tard, j’ai pris la décision de suivre Dieu et de le servir.
Parallèlement, ce qu’on appelle une vocation ou un appel s’est inscrit en moi. C’était devenu un fardeau intérieur. Après mon service militaire, j’ai commencé mon stage pastoral à Tarbes aux côtés d’un pasteur qui lui-même venait à l’origine d’une autre union d’Eglise. Il m’a donné cette influence d’ouverture aux autres chrétiens. J’ai poursuivi ma formation pastorale dans le Lot-et-Garonne, avant d’arriver à Niort en 1978 où j’ai été reconnu pasteur par les ADD. J’y suis resté sept ans. Je suis ensuite allé à Valence pendant un an, puis je suis parti en Ariège où j’ai été pasteur pendant vingt-six ans.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité