Skip to content

Dernière récréation: L’opinion de la maîtresse (5)

Marie Theulot, auteure notamment de Le plongeon interdit (éd.Ourania) et Quais d’exil (éd. Ourania) vous propose la nouvelle Dernière récréation.

Autre tableau, autre visage, celui du clown de service aux mimiques inoubliables. Mais depuis quelques jours, il ne faisait plus rire personne, Laurent, et plus rien ne le faisait rire. Rien n’est plus anxiogène qu’un clown triste et Clémence s’inquiétait de cette métamorphose. Pas la moindre réponse à entendre sur des lèvres verrouillées. Alors, il était le bienvenu le petit mot des parents, lui demandant de la rencontrer au plus vite. Des parents qui sont allés droit au but:
– Laurent ne va pas bien depuis le décès de sa grand-mère qu’il aimait tant. Devant sa tombe il nous a demandé: «Elle va où maintenant Mamie?» Et selon nos convictions de libres penseurs, nous lui avons répondu qu’il n’y avait plus rien après la mort. «Eh bien! Ça ne vaut pas le coup d’être sur terre», nous a-t-il asséné avec la force d’un coup de poing. Nous sommes démunis devant de telles angoisses existentielles à huit ans!
– Dans chaque cœur Dieu a mis la pensée de l’éternité, avait répliqué Clémence sans hésitation, citant un verset de l’Ecclésiaste. Laurent a su lire dans le sien les bonnes questions. Vous lui direz que sa maîtresse pense comme lui et que pour elle, l’éternité commence aujourd’hui
– Mais voilà! C’est la solution, a lâché le papa soulagé. Nous allons lui proposer votre réponse que vous pourrez argumenter, si Laurent le souhaite. Il n’y a pas que les libres penseurs dans ce monde et Laurent choisira en son âme et conscience.
Elle avait des ailes, Clémence, après ce rendez-vous inhabituel, loin des problèmes d’orthographe et de calcul. Et quelle joie de retrouver le lendemain matin son clown préféré, tout sourire. En revanche, elle n’avait pas prévu qu’elle serait la première à faire les frais de sa sagacité retrouvée.
– Maîtresse, c’est carnaval aujourd’hui?
– Quelle question? Même pas drôle, Laurent! Nous ne sommes qu’au début du mois de janvier.
– Alors, pourquoi t’as une chaussure bleue et une chaussure noire?
Ridicule, elle s’était sentie ridicule, Clémence, mais comme toute la classe elle fut secouée par un immense fou rire. Néanmoins elle était pressée d’en découdre avec son petit dernier qui, ce matin-là, à cause d’un caprice de dernière minute, lui avait fait perdre tout son sens des convenances vestimentaires.

(suite au prochain épisode)

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui janvier 2019

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité