Skip to content

La vie après la mort, ce que les chiffres révèlent

© iStockphoto
Que se passe-t-il après la mort? C’est la question posée par un sondage exclusif de l’institut Link réalisé pour le «Christianisme Aujourd’hui». Enfer ou paradis... ou rien? Une analyse de ces résultats parfois étonnants. Dossier.
David Métreau

Près d’un Suisse sur deux croit en l’existence d’une vie après la mort. «Sur la nature de cette vie posthume, la population est néanmoins très partagée», décrit le philosophe Alexis Masson, à qui les résultats du sondage exclusif commandé par le Christianisme Aujourd’hui à l’institut Link ont été soumis. «Certains adoptent des conceptions assez classiques. Moins d’un cinquième des Suisses croient au paradis et un dixième à l’enfer. D’autres préfèrent des conceptions moins communes. 7% croient en un monde sans Dieu dans lequel ils retrouveront leurs proches, 9% croient en la réincarnation. 17% se font une autre opinion encore sur la vie après la mort» (graphique ci-contre).
Pour Laurent Amiotte-Suchet, sociologue des religions à l’Université de Lausanne, les résultats du sondage répartissent la population en trois catégories quasiment égales: «Un tiers des personnes répondent “rien”, un tiers “quelque chose”, un dernier tiers “autre chose”.»

Dossier: Au-delà
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité