Skip to content

La mer, champ de bataille des grandes puissances

© DR
Dans une économie globalisée et ultra-connectée, les océans jouent plus que jamais leur rôle de passeurs. En se penchant sur la surface des mers, on aperçoit le reflet de ce qui se trame sur la terre ferme, où contrôles militaire et commercial s’imbriquent.
David Métreau

«Qui tient la mer tient le commerce du monde; qui tient le commerce tient la richesse; qui tient la richesse du monde tient le monde lui-même», écrivait à la fin du seizième siècle le protestant Sir Walter Raleigh, écrivain, officier et explorateur anglais.
«Jamais cette citation n’a été aussi vraie qu’aujourd’hui», avance Cyrille Coutansais, directeur de recherche au CESM de Paris, dans la série radiophonique Les Saigneurs de la mer, diffusée au mois de juillet sur la RTS. «Nos économies dépendent totalement des océans, 90% des échanges en volume se font par voie maritime.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité