Skip to content

La dispute, Episode 11 et fin: Un voyage dans le cœur

Attablés dans le bistrot mythique du vieux Lausanne, les garçons n’en revenaient pas du voyage dans le temps qui leur avait été donné de faire. Ils restèrent un moment silencieux, à repasser les impressions qui allaient changer leur vie pour toujours. – Quelle aventure! commença Luc. Je m’attendais à devoir répondre à tes questions pour un cours de sociologie de la religion et nous voilà amis, unis par une expérience étrange et tellement unique! - Oui, je me demandais ce que Calvin, Farel et les autres auraient pensé de mon questionnaire. Cela me semble un peu décalé après ce que nous venons de vivre. J’en suis encore bouleversé. - Tu sais, Antoine, je me méfiais un peu de ton approche d’intello, mais je crois que Dieu peut se servir de ton œil de lynx pour discerner ce qui vient de lui et ce qui est la part des hommes, le rôle de l’Esprit et les jeux d’influence. Les Réformateurs ont fait un boulot extraordinaire, mais ils se sont trompés parfois. Les Huguenots sont des modèles de foi, mais ils ont aussi commis des actes de violence que je ne peux approuver. Ta capacité d’analyse, ton esprit vif et parfois critique sont précieux si tu acceptes de laisser l’amour de Dieu te saisir les entrailles. Moi j’ai compris l’importance de me fonder plus solidement dans la Parole. J’aime communiquer, faire réfléchir par mes dessins, par la musique, et interpeller les gens. J’aime les slogans qui accrochent, parfois au risque de simplifier les choses. - Mais tu as du talent et j’envie ta façon de communiquer en quelques traits de crayon ou par un texte court qui cible un message. Je suis plutôt du genre à disserter longuement. - N’empêche que je comprends mieux l’importance d’un ancrage en profondeur. - C’est comme si nous étions complémentaires, toi et moi. Quand je t’ai vu débarquer, le premier jour, j’avais pas mal de préjugés. Je te soupçonnais à tort de superficialité. Mais je crois qu’on va rester amis et avancer ensemble. On devrait aller remercier le portier, tu ne crois pas? Il nous a ouvert les portes du temps tout de même! Quand ils retournèrent à la cathédrale, l’intendante leur apprit qu’il n’y avait jamais eu de portier, en tout cas pas depuis des siècles. Mais ce dont ils étaient sûrs, c’est qu’à leur tour ils porteraient la flamme pour que leur génération connaisse, elle aussi, un mouvement qui réveille les consciences endormies. Ils n’avaient pas les clés du temps, mais Dieu avait désormais les clés de leurs cœurs.
La rédaction

Attablés dans le bistrot mythique du vieux Lausanne, les garçons n’en revenaient pas du voyage dans le temps qui leur avait été donné de faire. Ils restèrent un moment silencieux, à repasser les impressions qui allaient changer leur vie pour toujours.
– Quelle aventure! commença Luc. Je m’attendais à devoir répondre à tes questions pour un cours de sociologie de la religion et nous voilà amis, unis par une expérience étrange et
tellement unique!
– Oui, je me demandais ce que Calvin, Farel et les autres auraient pensé de mon questionnaire. Cela me semble un peu décalé après ce que nous venons de vivre. J’en suis encore bouleversé.
– Tu sais, Antoine, je me méfiais un peu de ton approche d’intello, mais je crois que Dieu peut se servir de ton œil de lynx pour discerner ce qui vient de lui et ce qui est la part des hommes, le rôle de l’Esprit et les jeux d’influence. Les Réformateurs ont fait un boulot extraordinaire, mais ils se sont trompés parfois. Les Huguenots sont des modèles de foi, mais ils ont aussi commis des actes de violence que je ne peux approuver. Ta capacité d’analyse, ton esprit vif et parfois critique sont précieux si tu acceptes de laisser l’amour de Dieu te saisir les entrailles. Moi j’ai compris l’importance de me fonder plus solidement dans la Parole. J’aime communiquer, faire réfléchir par mes dessins, par la musique, et interpeller les gens. J’aime les slogans qui accrochent, parfois au risque de simplifier les choses.
– Mais tu as du talent et j’envie ta façon de communiquer en quelques traits de crayon ou par un texte court qui cible un message. Je suis plutôt du genre à disserter longuement.
– N’empêche que je comprends mieux l’importance d’un ancrage en
profondeur.
– C’est comme si nous étions complémentaires, toi et moi. Quand je t’ai vu débarquer, le premier jour, j’avais pas mal de préjugés. Je te soupçonnais à tort de superficialité. Mais je crois qu’on va rester amis et avancer ensemble. On devrait aller remercier le portier, tu ne crois pas? Il nous a ouvert les portes du temps tout de même!
Quand ils retournèrent à la cathédrale, l’intendante leur apprit qu’il n’y avait jamais eu de portier, en tout cas pas depuis des siècles. Mais ce dont ils étaient sûrs, c’est qu’à leur tour ils porteraient la flamme pour que leur génération connaisse, elle aussi, un mouvement qui réveille les consciences endormies. Ils n’avaient pas les clés du temps, mais Dieu avait désormais les clés de leurs cœurs.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité