Skip to content

Le football, entre jeu et violence

© iStockphoto
Le monde du football est tristement célèbre pour sa violence croissante, sur le terrain et dans les tribunes. L’Eglise pourrait faire partie de la solution. Dossier.
David Métreau

Du 14 juin au 15 juillet prochains, des millions de téléspectateurs auront les yeux rivés sur la Russie et sa Coupe du monde de football 2018.
Selon Gianni Infantino, président de la FIFA, la Russie serait «absolument prête à accueillir le monde», vantant les efforts du président russe Vladimir Poutine et son administration dans la lutte contre le hooliganisme et le racisme.
Ces mesures suffiront-elles à canaliser les ardeurs des supporters les plus virulents et à éviter les batailles rangées comme celles qui ont eu lieu pendant l’Euro 2016 entre hooligans anglais et russes? Qu’en est-il des violences sur le terrain, entre joueurs, ou même arbitres?

Dossier: Coupe du monde
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Femme médecin l'air grave regardant à travers une fenêtre

Obligés de pratiquer des avortements?

Le projet de loi adopté en première lecture le 8 octobre étend le délai pour réaliser une IVG à quatorze semaines et en supprime la clause de conscience. Une décision qui heurte les consciences. Le…

Publicité