Skip to content

Sois jeune et tais-toi

© La Marianne de mai 68, Jean-Pierre Rey
Pour l'ancien président de l'Alliance évangélique française, Mai 68 a été "salutaire" pour l'Eglise. Il explique pourquoi. Dossier.

Claude Grandjean, ancien président de l’Alliance évangélique française, avait vingt-cinq ans en Mai 68 et venait de se convertir à Jésus-Christ. Cinquante ans plus tard, il livre ses réflexions de papy-boomer dans Avant que le soleil s’obscurcisse (éd. Farel). Il y analyse cinq slogans et affiches de Mai 68. Il revisite par exemple «Sois jeune et tais-toi». «Jusqu’au début des années soixante, on ne parle pas à table, on ne répond pas. Les jeunes ont balayé cette autorité, qu’elle soit parentale, politique ou religieuse. Cette contestation est entrée dans l’Eglise et c’était salutaire. Les jeunes ont changé la musique et l’approche du culte. Dans l’Eglise, on pouvait s’exprimer, les frères mais également les sœurs!»

Dossier: Mai 68
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité