Skip to content

La conversion à Jésus au cœur de l’appel de Billy Graham

© DR
Une vie à prêcher l’Evangile de Jésus sans jamais s’affubler d’une étiquette dénominationelle, c’est ce que Billy Graham a réussi à accomplir, dans un monde où les chrétiens connaissent de nombreuses divisions. Une contribution de l’historien Sébastien Fath. Photo: 25 avril 2010, Billy Graham rencontre le président Barack Obama dans sa résidence à Montreat, Caroline du Nord
Sébastien Fath

Chrétien d’abord! Sans étiquette! Si le livre Connexions divines (éd. Première Partie) d’Eric Célérier, fondateur du site internet TopChrétien est devenu aujourd’hui, dans sa catégorie, l’un des best-seller de la francophonie évangélique, c’est notamment pour la raison suivante: la vision de l’auteur, via les outils du TopChrétien, est d’évangéliser internet, nouveau continent numérique, et ceci sans s’attacher aux catégorisations confessionnelles. Il rejoint en cela Billy Graham, mentionné comme référence et inspiration.
Quant on surnomme l’évangéliste américain Billy Graham le «pasteur de l’Amérique» ou l’«ambassadeur de Dieu», on n’ajoute pas d’affiliation confessionnelle. En effet, le message chrétien véhiculé par Billy Graham se voulait transversal, au-delà des chapelles particulières.

Dossier: Billy Graham
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité