Skip to content

Appel à la responsabilité

© DR
Les 550 décideurs chrétiens rassemblés en Forum à Fribourg ont été encouragés, défiés et interpelés à prendre leurs responsabilités. Dans le succès et l’échec.
Christian Willi

«Je crois qu’il est plus facile de licencier des collaborateurs lorsqu’on est chrétien»: Yves Ettlin, aujourd’hui directeur financier de la chaîne de magasins de chaussures Dosenbach pour la Suisse se souvient comme si c’était hier du grounding de Swissair en 2001. A l’époque, il dirigeait Gate Gourmet, le fournisseur de 40 000 repas aux compagnies aériennes en Suisse. «Nous avons perdu en une nuit 60% de notre chiffre d’affaires. Nous avons alors décidé de licencier au plus vite, pour que nos collaborateurs trouvent plus facilement un emploi. En effet, de nombreux sous-traitants se sont retrouvés dans le même cas, avec à la clé une explosion du nombre de personnes à la recherche d’un emploi.»
Lors du Forum pour décideurs chrétiens des 9 et 10 mars à Fribourg, Yves Ettlin a rappelé «que le privilège du chrétien, c’est de ne jamais être seul face aux décisions à prendre. Dieu est toujours avec nous, même dans les séances les plus difficiles, et ses valeurs nous guident».

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Paroles de sagesse

«Je crois qu’il est plus facile de licencier des collaborateurs lorsqu’on est chrétien»: Yves Ettlin, aujourd’hui directeur financier de la chaîne de magasins de chaussures Dosenbach pour la Suisse se souvient comme si c’était hier…

Publicité