Skip to content

Contraints par la loi, ils se sont insurgés

© © Cancillería Ecuador
Le président de la Bolivie a renoncé à son nouveau code pénal face aux protestations des Eglises. Le point.

Les Boliviens devraient pouvoir conserver leur liberté religieuse. C’est en tout cas ce qu’a affirmé le président Evo Morales dans un tweet diffusé le 21 janvier dernier, suite à une mobilisation de très grande ampleur des chrétiens contre son projet de nouveau code pénal.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité