Skip to content

Dispersés, les chrétiens australiens

© iStockphoto
Défiées par la grandeur du pays et par ses décisions, les Eglises d’Australie pratiquent l’hospitalité et l’amitié en priorité.

Vus d’Europe, les évangéliques australiens sont très conquérants, avec des méga-Eglises qui essaiment sur les cinq continents, gagnant chaque jour davantage en audience auprès des jeunes générations. Mais sur place, ce n’est pas ainsi que les évangéliques australiens se voient eux-mêmes. En effet, un sondage datant de 2016 montre que seulement 52% de la population se considère comme chrétienne, dont 10% d’évangéliques. Eux se perçoivent plutôt comme une minorité mal aimée.
Pour le révérend Gordon Preece, directeur du centre Ethos, de l’Alliance évangélique australienne, c’est le signe que l’Australie est entrée dans l’ère du «post-sécularisme». Il s’explique: «Depuis la chute du mur de Berlin et les attentats du 11 septembre, la présence publique de la religion ne peut plus être ignorée. Mais elle est perçue de façon plutôt négative.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité