Skip to content

Les braconniers du Seigneur défient l’ordre établi

© iStockphoto
Les évangéliques semblent vouloir faire fi des chasses gardées des temps modernes. La dynamique de conversions, moteur pour les uns, religieusement incorrect pour les autres. Le point.
Sébastien Fath

Les convertis rebattent les cartes. C’est une des raisons de l’émoi périodique suscité par les renouvellements actuels du protestantisme. On croyait le jeu bien distribué? Et vlan, un vif coup de vent met tout par terre.
La faute au Saint-Esprit? Aux fenêtres mal fermées? Le fait est que la dynamique prosélyte des évangéliques n’en finit pas de faire des vagues, obligeant l’excellent Régis Debray à sortir du bois, à la rentrée 2017. Son essai du jour? Le néoprotestantisme et sa vague mondialisée.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité