Skip to content

La Guerre des six jours n’a pas modifié l’interprétation biblique

© Ixène
La victoire israélienne de 1967 et la fin de l’occupation de Jérusalem ont suscité à l’époque un grand enthousiasme apocalyptique puis un rapide contre-feu. 50 ans après, les fronts théologiques restent globalement les mêmes.
Christian Willi

Cinquante ans après, le succès majeur d’Israël lors de la Guerre des Six jours force toujours le respect des observateurs du Proche-Orient. Début juin 1967, le jeune Etat hébreu réagissait au blocus maritime du détroit de Tiran par une attaque surprise qui a détruit en quelques heures la moitié des forces aériennes arabes. Cinq jours plus tard, les armées de terre étaient à leur tour défaites. En une semaine, l’Etat d’Israël triplait son territoire et surtout, récupérait sa capitale historique, Jérusalem.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité