Skip to content

Le débat sur la reconnaissance est relancé

© Ixène
L’UDC craint que l’octroi du statut d’intérêt public à des communautés religieuses n’ouvre la voie à des revendications islamiques. Mais son initiative suscite la gêne des Eglises.
Joëlle Misson

Des demandes de dispenses de cours de natation pour motifs religieux ou des menaces lorsqu’un congé pour une fête religieuse n’a pas été accordé: c’est à cause de situations similaires et pour prévenir leur éventualité que l’UDC Vaud a lancé son initiative «Contre l’intégrisme religieux», le 10 janvier dernier. Cette initiative est étroitement liée à la Loi sur la reconnaissance d’intérêt public des communautés religieuses. En effet, puisque le parti agrarien veut inscrire son texte dans la Constitution vaudoise, afin de compléter l’article qui donne droit aux communautés religieuses agréées de disposer d’une part de service d’aumônerie dans les établissements hospitaliers et pénitentiaires et d’être consultées par le Conseil d’Etat sur des sujets d’intérêt.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité