Skip to content

Les maisons d’adoration ont le vent en poupe

© Alliance Presse
La Suisse compte une vingtaine de ces nouveaux lieux consacrés à la prière et la louange. Enquête.
La rédaction

Depuis l’ouverture de la Maison d’adoration d’Yverdon, en 2004, près d’une dizaine d’autres ont été lancées en Suisse romande. Deux nouvelles encore sont en gestation, à Lausanne et à Saint-Maurice. La Suisse alémanique en compte aussi une dizaine. Quelle est la vision portée par ces lieux consacrés à l’adoration et l’intercession, en développement partout dans le monde depuis l’an 2000?
«Une maison d’adoration ne répond pas d’abord à un besoin humain, mais elle répond à un appel spécifique de Dieu, qui désire ardemment s’incarner dans un lieu, une région pour manifester sa présence dans un monde qui l’ignore de plus en plus, voire le rejette», exposent Alain et Marie-Hélène Rochat, fondateurs de La Soucca, sur la Riviera veveysanne.
Cet appel, Alain l’a reçu par le biais d’un rêve, en 2004 déjà: il voit des bulldozers creuser la partie sud de la propriété familiale, là où ses grands-parents avaient planté une vigne, et comprend que Dieu désire y établir une maison… pour lui! Le projet se concrétise en 2011.
A Genève, le projet de la Maison de prière et d’adoration pour toutes les nations débute en 2012, après que plusieurs personnes ont été interpellées au travers de rêves et de visions. Leur vision, précisément, est de proposer un lieu où des chrétiens de différentes communautés pourraient assurer un service continuel pour Dieu, à l’écoute de son Saint-Esprit.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité