Skip to content

Des silences envahissants

© Alliance Presse
Thérapeute à la retraite, Bernard Bally juge que le tabou est un vrai problème dans les Eglises. Ses entretiens l’ont rendu conscient des difficultés propres aux croyants et aux Eglises. Entretien.
Christian Willi

Pensez-vous que l’Eglise gère bien les situations humaines compliquées?
Les tabous sont un vrai problème dans les Eglises. Ils ne sont pas toujours bien gérés, et ce, pour diverses raisons. La première consiste à réduire les situations complexes à ce que l’on contrôle soi-même sur le plan intellectuel. Tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Le risque, c’est de se placer du côté blanc et de juger la situation; la personne concernée peut alors se sentir enfermée dans le schéma où on l’a classée.
La seconde, c’est d’affirmer qu’avec Dieu, on peut tout résoudre. La réalité, c’est qu’on ne résout pas tous les problèmes par des affirmations rapides et définitives.
La troisième, c’est de privilégier le tabou par peur d’affronter une situation difficile.

Dossier: Tabou
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité