Skip to content

Ce jour-là… le 25.12.1909

© DR
En ce jour de Noël 1909, Tohoyiko Kagawa pousse une charrette chargée de tous ses biens. Ce jeune Japonais de 21 ans quitte le séminaire théologique de Kobe pour vivre dans une cabane minuscule, au plus près des misérables du pire quartier de la ville: la théorie chrétienne ne lui suffit pas, il veut un engagement concret.
Michel Béghin

Né en 1888 des relations entre un haut fonctionnaire et une geisha, Tohoyiko Kagawa a perdu ses parents à l’âge de quatre ans, puis vécu dans la famille d’un oncle. A l’école, des missionnaires américains lui parlent de Jésus. La vie et l’enseignement du Sauveur le bouleversent: il se fait baptiser à quinze ans, d’où le rejet définitif de sa famille.
L’adolescent connaît par cœur le Sermon sur la montagne et veut ressembler au Christ. Son zèle l’amène à soutenir criminels, prostituées et autres rejetés de la société. Il en vient à organiser le premier Syndicat ouvrier japonais, pour les dockers, puis la première coopérative des métayers. Après avoir participé à la reconstruction de Tokyo suite au terrible séisme de 1923, Tohoyiko Kagawa se transforme en militant pacifiste, ce qui lui vaut la prison à trois reprises pour propagande subversive.
Après la Seconde Guerre mondiale, l’empereur du Japon le reçoit en audience privée pendant une demi-heure pour qu’il lui explique la signification de la Croix de Christ. Le Premier ministre lui demande aussi de l’aider à mettre l’amour de Jésus dans le cœur des Japonais. Il est vrai que la Croix, révélation de l’amour de Dieu, est au cœur de ses prédications. Mort en 1960, Tohoyiko Kagawa laisse l’empreinte d’un croyant engagé dans le militantisme social et pacifiste, toujours fondé sur l’exemple de Christ.

Michel Béghin

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui décembre 2016

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité