Skip to content

«Enfin la Bible dans ma langue»

© DR
La Bible est pour la première fois traduite en luxembourgeois. Seizième volet de notre série sur les pays du monde.
Celia Evenson

«Enfin je peux lire la Bible dans ma langue maternelle!» C’est un citoyen d’un Etat fondateur de l’Union européenne, à deux heures de train de Paris, qui réagit ainsi, en mars 2016. Il tient entre les mains une traduction de l’Evangile de Jean en luxembourgeois, publiée en 2014 par «Bibel fir Lëtzebuerg».
Menée par David et Miriam Schartz, cette équipe a entrepris de traduire, pour la première fois, la totalité de la Bible en luxembourgeois. La sortie du Nouveau Testament est prévue pour les 500 ans de la Réforme, en octobre 2017. Pourquoi cette traduction a-t-elle tant tardé? Et que pourrait-elle changer pour les Eglises évangéliques du Luxembourg?
L’originalité de sa situation linguistique fait que le Grand-Duché n’a jamais été une priorité pour les sociétés de traduction biblique. En effet, les 300 000 citoyens ayant le luxembourgeois comme langue maternelle maîtrisent le français et l’allemand, et pouvaient donc déjà accéder à la Bible par ce biais. Le luxembourgeois, une langue orale, était, lui, réservé à la sphère intime. De plus, l’absence de règles d’orthographe et un vocabulaire incomplet n’en facilitent pas l’écriture. Cette séparation linguistique entre la tête et le cœur a-t-elle freiné l’ouverture du pays à l’Evangile?

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité