Skip to content

«On a oublié le sens de la mort»

© IStock, DR
Journaliste et théologien, Holger Wetjen publie «Cette mort qui nous fascine» (éd. Olivétan), dans lequel il interroge le lien problématique de notre société face à la mort, notamment en contraste avec les peintures du Moyen Age.
Eric Denimal

La mort est omniprésente, dans l’actualité et les œuvres de fiction. Ce télescopage entre le réel et le virtuel nous permet-il d’en saisir la réalité?
Absolument. Je dirais même que le télescopage entre le réel et le virtuel est une condition pour saisir cette réalité! Le film Underworld met en scène la lutte entre les êtres humains et les vampires; dans Resident Evil – Retribution, les humains se battent pour survivre à une invasion de zombies. Pourquoi les jeunes sont-ils fascinés par de tels films? Parce qu’ils veulent comprendre la mort! Ils veulent savoir comment vivre face à son omniprésence. Ils trouvent dans ces films une réponse aux questions que le monde ne leur offre pas.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité